LA CLINIQUE

ENGAGEMENTS PATIENTS

PRISE EN
CHARGE DE LA
DOULEUR

Tout le monde ne réagit pas de la même façon à la douleur.
Vous seul pouvez décrire votre douleur, personne ne peut et ne doit se mettre à votre place.
Plus vous nous donnerez d’informations sur votre douleur et mieux nous vous aiderons à la soulager.
Ne craignez pas de nous interroger.

Une réglette sera mise à votre disposition : elle vous permettra d’indiquer l’importance de votre douleur.
Nous vous montrerons comment vous en servir dès votre arrivée.

Chirurgie - Clinique Paris Lilas

L’équipe soignante vous écoute

Si vous avez mal, prévenez l’équipe soignante. N’hésitez pas à exprimer votre douleur. En l’évoquant, vous aidez les médecins à mieux vous soulager. Ils évalueront votre douleur et vous proposeront les moyens les plus adaptés à votre cas.

La douleur n’est pas une fatalité

Supporter la douleur ne permet pas de mieux lui résister. Les douleurs altèrent le confort et la qualité de vie. Elles diminuent votre énergie et ont des conséquences sur votre vie quotidienne.

On peut la prévenir

La prise en charge de la douleur est une préoccupation
quotidienne des équipes soignantes. Après une intervention
chirurgicale, pendant un examen douloureux… Vous devez être
prévenu qu’une douleur peut survenir. Traiter la douleur peut
prendre du temps. Ceci contribuera à retrouver le bien-être,
l’appétit, le sommeil, l’autonomie et se retrouver avec les autres.

Avoir mal ce n’est pas normal

La douleur n’existe pas sans raison, ne la laissez pas s’installer.
N’hésitez pas à en parler, votre médecin en cherchera les causes.

Alors, parlons-en : Traiter la douleur c’est possible

 Aidez l’équipe soignante qui vous prend en charge à traiter votre douleur.
Nous ne pouvons rien faire sans votre concours.

Pour un enfant ou un membre de votre famille, l’entourage peut
aider à la prise en charge de la douleur. Nous mettrons en œuvre tous les
moyens à notre disposition pour la soulager, même si nous ne pouvons garantir
l’absence totale de douleur.

Les médicaments

Les antalgiques sont des médicaments qui soulagent la douleur. La morphine et ses dérivés sont les plus puissants d’entre eux. Un traitement à la morphine pourra toujours être interrompu si vos douleurs disparaissent, et vous ne courez aucun risque de devenir dépendant. Ne soyez pas étonné si un « antidépresseur » ou un «antiépileptique » vous était prescrit. Dans votre cas, ce sont les actions antalgiques de ce médicament qui sont utilisées. Les médicaments sont proposés en fonction de la nature et de l’intensité des douleurs. Votre médecin vous prescrira un traitement adapté.

Les autres moyens

D’autres moyens peuvent être employés pour réduire les douleurs, améliorer votre confort et votre bien-être : la relaxation, le calme, le repos, les massages, des applications de poches de glace ou d’eau chaude, la stimulation électrique, etc. Comme les médicaments, ils seront adaptés à votre cas.

CHARTE ET
DROITS DU
PATIENT

Principes généraux de la charte de la personne hospitalisée

La bientraitance trouve ses fondements dans le respect de la personne, de sa dignité et de sa singularité. Il s’agit d’une culture partagée au sein de laquelle les sensibilités individuelles, les spécificités des parcours et des besoins, doivent pouvoir s’exprimer et trouver une réponse adaptée.

Les droits du patient durant une hospitalisation :

Accès au dossier médical
Après votre sortie, l’établissement conserve votre dossier médical. Conformément à l'article 1111-7 du Code de la Santé Publique, vous (ou votre ayant-droit en cas de décès) pouvez accéder directement, ou par l'intermédiaire d'un professionnel compétent choisi, aux informations concernant votre santé. La demande doit être adressée par lettre recommandée au responsable d'établissement. Le dossier vous sera communiqué au plus tôt dans les 48H et au plus tard dans les 8 jours suivant la date de réception de la demande, ou 2 mois, pour des informations médicales datant de plus de 5 ans. Le dossier peut être également consulté sur place après avoir pris rendez-vous.
Désignation de la personne de confiance
Nous vous demanderons lors de votre pré-admission de nous fournir le nom de votre personne de confiance, conformément à l’article L1111-6 du Code de la Santé Publique. Toute personne majeure peut désigner une personne de confiance (parent, proche ou médecin traitant). Cette personne de confiance sera consultée, au cas où votre état de santé ne vous permet pas d'exprimer votre volonté, ou de recevoir l'information nécessaire à cette fin. Cette désignation est faite par écrit et révocable à tout moment. Si vous le souhaitez, la personne de confiance peut vous accompagner dans vos démarches et assister aux entretiens médicaux afin de vous assister dans vos décisions.
HOSPITALISATION D’UN ENFANT MINEUR
Pour l’hospitalisation d’un enfant mineur, vous devez apporter le carnet de santé de l’enfant. Il est impératif que le père et la mère signent l’autorisation d’opérer remise par le médecin.
Respect de l'intimité
Le respect de l'intimité est toujours préservé, notamment lors de tous les actes effectués durant votre séjour (soins, toilette, consultation…).
Consentement éclairé
Aucun acte médical ni aucun acte de traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé du patient. À tout moment, vous pouvez le retirer ou revenir sur une éventuelle décision de refus de soins.
Don d'organe
Quand un don peut sauver des vies, nous ne pouvons pas rester indifférents. Pensez à exprimer clairement votre position sur un don d’organes éventuel.
Demande de non divulgation de présence
Vous avez la possibilité de demander que votre hospitalisation revête un caractère privé en demandant la non divulgation de votre présence au sein de notre établissement. Vous pouvez faire cette demande lors de vos formalités administratives à l'accueil.
Directives anticipées
Vous pouvez nous faire part de vos Directives Anticipées, si vous le souhaitez, conformément à l’article R1111-17 du Code de la Santé Publique.
Sécurité transfusionnelle
Seuls quelques types d'interventions sont susceptibles d'occasionner le recours à des techniques transfusionnelles. L'équipe médico-chirurgicale utilise des techniques diminuant le risque de transfusion en provenance de donneurs anonymes par une technique chirurgicale rigoureuse, des techniques anesthésiques connues pour diminuer le saignement pendant l'intervention, des techniques de récupération du sang du patient en péri-opératoire, des techniques d'optimisation du sang du patient avant l'intervention. Cependant la possibilité d'une transfusion ne peut en aucun cas être exclue. La clinique respecte les dispositions légales applicables à cette situation.

Les autres services proposés lors de votre hospitalisation :

En application de l’art. 1112-91/92/93/94 du Code de la santé publique, vous pouvez exprimer vos griefs soit :
• oralement auprès des responsables des services de l’établissement,
• par écrit en adressant un courrier au responsable légal de l’établissement
Les plaintes et réclamations écrites adressées à l’établissement sont transmises à son représentant légal. La direction s’engage à vous apporter une réponse dans les meilleurs délais, et à vous aviser de la possibilité qui vous est offerte de saisir un médiateur, ou de procéder directement à cette saisine.
Le médecin médiateur est compétent pour connaître les plaintes ou réclamations qui mettent exclusivement en cause l’organisation des soins et le fonctionnement médical du service, tandis que le médiateur non médecin est compétent pour connaître des plaintes ou des réclamations étrangères à ces questions. Si une plainte ou une réclamation intéresse les deux médiateurs, ils sont simultanément saisis. Dès sa saisie, le médiateur organise une rencontre avec vous et éventuellement vos proches s’il l’estime utile. A cette issue, le médiateur, après éventuellement avis des membres de la commission, formule des recommandations en vue d’apporter une solution au litige ou vous informe des voies de conciliation ou des recours disponibles.

Les ministres des cultes se tiennent à votre disposition si vous le désirez.
. Eglise Catholique Notre Dame : 01-42-34-56-10
. Paroisse Protestante de Pantin : 01-48-45-18-57
. Synagogue Les Lilas : 01-43-60-94-21
. Association des Familles Musulmanes de Montreuil : 01-55-86-96-86
. Mosquée de Paris : 01-45-35-97-33

Une assistante sociale de la circonscription des Lilas se tient à votre disposition en cas de nécessité.
Service social : 01-48-44-28-17
Permanence téléphonique de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h00
(non disponible le jeudi matin, le vendredi fermeture à 16h)

Accueil physique : de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00
(non disponible le jeudi matin, le vendredi fermeture à 16h)
Du lundi au vendredi

Si vous le souhaitez, pour les patients qui ne peuvent s'exprimer en français, certains membres du personnel sont à votre écoute pour faciliter vos échanges. La surveillante générale vous informera du nom de la personne à contacter.

La gestion des dossiers administratifs et médicaux est informatisée dans le strict respect du secret médical et conformément aux dispositions de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL).
Sauf opposition motivée de votre part, certains renseignements vous concernant, recueillis au cours de votre séjour feront l'objet d'un enregistrement informatique réservé exclusivement à la gestion de toutes les données administratives et médicales liées au patient durant toutes les étapes de son séjour et à l'établissement de statistiques en application de l'Arrêté du 22 juillet 1996 relatif au recueil et au traitement des données d'activité médicale visées à l'article L710-6 du code de la santé publique.
Conformément à la déontologie médicale et aux dispositions de la loi informatique et libertés, en particulier l'article 34 et 40 de la loi du 6 janvier 1978, tout patient peut exercer ses droits d'accès et de rectification auprès du médecin responsable de l'information médicale, soit directement, soit par l'intermédiaire du médecin ayant constitué le dossier.
Tout médecin désigné par vous, par écrit, peut prendre connaissance de l'ensemble de votre dossier médical.
Les traitements informatisés nominatifs font l'objet de la déclaration réglementaire à la CNIL.

RELATIONS
USAGERS

Le rôle de la commission de usagers (CDU)

Le décret du 2 mars 2005 (modification des missions par le Décret n° 2016-726 du 1er juin 2016) enjoint à tout établissement de santé de mettre en place une commission des usagers chargée :
• de veiller au respect des droits des usagers et faciliter leurs démarches ;
• de contribuer à l’amélioration de la politique d’accueil et de prise en charge des personnes malades et de leurs proches.
A la Clinique des Lilas, la composition de cette commission est la suivante : 1 représentant des usagers nommés par les tutelles, 2 représentants de la Direction, 1 médecin médiateur, 2 médiateurs membres du personnel (non médecins) ainsi que leurs suppléants et le responsable qualité et sécurité de l’établissement. Pour tout problème ou litige pouvant survenir au cours de votre séjour dans notre établissement, vous pouvez saisir cette commission en vous faisant assister par un représentant des usagers, dont les noms et les coordonnées vous seront communiquées à l’accueil ou par le responsable du service.

Clinique Paris Lilas – 41-49 avenue du Maréchal Juin – 93260 Les Lilas – Accueil standard : +33 (0)1 43 62 22 22