AUTRES

ACTIVITÉS

RHUMATOLOGIE

Pathologies

La rhumatologie est une spécialité médicale qui s’intéresse au diagnostic et au traitement des maladies de l’appareil locomoteur, c’est-à-dire des maladies des os, des articulations, des muscles, des tendons, des ligaments et également aux dysfonctionnements neurologiques associés.

Le rhumatologue traite et prévient les douleurs du cou, du dos, et de toutes les articulations du squelette.

La prise en charge rhumatologique est souvent pluridisciplinaire. Différents personnels de santé médicaux et paramédicaux interviennent : le médecin généraliste, le rhumatologue, le chirurgien orthopédiste, le kinésithérapeute, le podologue, etc.

 Les maladies du squelette et de ses attaches :

arthrose, ostéoporose, fracture de fatigue, ostéonécrose, tendinopathie, sciatique, etc.

Les maladies inflammatoires : 

polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, lupus érythémateux disséminé, sclérodermie, pseudo-polyarthrite rhizomélique, maladie de Horton, etc.

Les maladies d’origine infectieuse : 

arthrite septique, spondylodiscite, etc.

Les maladies d’origine néoplasique : 

tumeurs bénignes et malignes

Les maladies d’origine métabolique : 

goutte, chondrocalcinose articulaire, etc.

Les autres maladies de l’appareil locomoteur : 

algoneurodystrophie, fibromyalgie, etc.

Diagnostic

Etape 1 : Un examen clinique approfondi

Le déroulement de l’examen : 

– Un interrogatoire « policier » sur les caractéristiques de la douleur : mode de survenue, évolution dans le temps, topographie, intensité, horaire et type de douleurs (broiement, déchirure, douleurs neuropathiques, etc.)

– Une observation

– Une palpation et des tests manuels spécifiques

– Une évaluation des mobilités actives et passives

– Des signes généraux

Cet examen permet de distinguer deux types de douleurs :

–  Les douleurs mécaniques : augmentées par l’effort et améliorées par le repos

– Les douleurs inflammatoires : permanentes diurnes et nocturnes. Elles réveillent en deuxième partie de nuit, sont maximales le matin avec une raideur articulaire d’au moins 30 minutes améliorée progressivement par la mobilisation. Classiquement l’articulation douloureuse est rouge, chaude, gonflée. Des signes généraux peuvent être associés (asthénie, anorexie, amaigrissement, épisodes fébriles, etc.).

A la suite de cet examen clinique, il peut être nécessaire de demander des examens complémentaires.

Etape 2 : Des examens complémentaires 

BIOLOGIE

 IMAGERIE :
radiographie, échographie, scanner, IRM, ostéodensitométrie, scintigraphie osseuse, PET-Scan

 ELECTROMYOGRAMME

Traitements

L’arsenal thérapeutique est varié. Plusieurs traitements sont disponibles : médicamenteux et non médicamenteux.

La place de chacune de ces possibilités thérapeutiques est variable selon le type de rhumatisme et sa sévérité. Dans tous les cas, la prise en compte des mesures non médicamenteuses, et notamment le maintien d’une activité physique, est fondamentale et prend une part entière au traitement.

Des traitements médicamenteux

Le médicament doit être adapté par le médecin à chaque patient, afin de parvenir efficacement à faire disparaître les symptômes.

Il existe trois approches :

- Des traitements dits symptomatiques de la douleur (antalgiques) et de l’inflammation (anti-inflammatoire).

- Des traitements dits de fond pour traiter la maladie générale (dans le cadre de certains rhumatismes inflammatoires, de certaines ostéoporoses, de certaines gouttes, etc).

- Des traitements locaux : ponctions évacuatrices, infiltrations intra-articulaires et péri-tendineuses.

Des traitements non médicamenteux

- Règles hygiéno-diététiques

- Education thérapeutique des patients

- Ondes de chocs

- Kinésithérapie

- Acupuncture

- Soutien psychologique

- Hypnose

Clinique Paris Lilas – 41-49 avenue du Maréchal Juin – 93260 Les Lilas – Accueil standard : +33 (0)1 43 62 22 22